Accueil » Artistes  » Klaus Blasquiz
Biographie 

Klaus Blasquiz

Klaus Blasquiz
  • Pays : France

Il débute sa carrière de chanteur au sein du groupe Blues Convention, dans lequel joue également Richard Pinhas, et qui se produit notamment au Golf-Drouot. Déçus par l'orientation du groupe, les deux hommes créent alors leur propre formation, Stuff, qui ne survivra pas au départ de Klaus Blasquiz.

A l'invitation de Claude Engel, il rencontre Christian Vander, qui vient de former le groupe Magma, en 1969 lors d'une audition au studio de Pathé Marconi, au Pont de Sèvres. Sa prestation impressionne tellement Vander que Blasquiz est intégré un mois plus tard, au détriment du chanteur titulaire Zabu. Son style et sa voix contribuent à l'identité du groupe. Du grave à l'aigu, Blasquiz exprime dans tous les registres la rudesse et la musicalité du Kobaïen. En plus de son rôle de chanteur, qu'il associe à celui de percussioniste, Klaus Blasquiz illustre quelques pochettes de disques et dessine les idéogrammes de Magma. Il produira aussi des bandes dessinées pour le magazine Actuel. En 1974, alors que le bassiste Jannick Top et quelques autres membres de Magma décident de quitter le groupe, Klaus Blasquiz préfère rester, critiquant les capacités des musiciens en partance.Il finira par partir en 1980, après la sortie des albums Retrospektïw, enregistrés en public pour célébrer les 10 ans de Magma. Il sera remplacé au chant par Guy Khalifa.

Dans les années 1980, Klaus Basquiz participe aux albums de différents groupes et artistes de l'époque : Odeurs (Toujours plus haut, 1980 : No sex!), Richard Pinhas, en solo ou avec Heldon. Il écrit des acticles dans Rock & Folk, donne des cours de chant et interprète le générique du dessin animé Sharky & Georges, diffusé sur Canal+ en 1990, prêtant sa voix à l'un des personnages de la série.

En 1996, il créé le groupe Maison Klaus, qui a une prédilection pour le R'n'B mâtiné de jazz et de blues, avec le bassiste Laurent Cokelaere, qu'il a connu au sein de la formation Le Grand Blues Band dans les années 1990. Depuis quelque temps, il s'essaie aussi à la musique brésilienne avec le groupe Zum-Zum.

Grand collectionneur d'instruments de musique, Klaus Basquiz a réalisé des DVD et écrit plusieurs livres consacrés à l'univers de la musique (sur la basse Fender, le chant, les luthiers ou Magma). Il est aussi journaliste, collaborant à des magazines de musiciens comme Keyboards, Batteur Magazine, Sonovision et Rimshot. Il lui arrive aussi d'animer des conférences et de participer à des expositions.

Quand Magma se reforme, d'abord en 1996, puis en 2002, Klaus Basquiz ne fait plus partie du groupe. Cependant, à partir de 2004, on le voit à quelques concerts interpreter Kobaïa en rappel. En 2005, Magma joue pendant un mois au Club "Le Triton" pour y interpreter chaque semaine un répertoire différent. A cette occasion, Klaus Blasquiz redevient le chanteur de Magma pour la premiere semaine, interpretant des morceaux issus des deux premiers albums de Magma (Kobaia et 1001 Degrés Centigrades). On le voit aussi dans la deuxieme semaine dans le Final de "Mekanik Destruktiw Kommandoh" ainsi que sur "De Futura" au cotés de Jannick Top.